La GRC de Richmond rapporte une diminution importante du nombre de crimes haineux pour 2022

Richmond

2023-02-16 06:18 HNP

photo d’une femme montrant son téléphone cellulaire à un policier avec un homme à côté d’elle

Le mardi 14 février 2023, la GRC de Richmond a présenté son rapport d’activité mensuel de décembre 2022 et son bilan de l’année à la Ville de Richmond. Dans ce rapport, la GRC constate une baisse importante du nombre de crimes haineux et d’incidents haineux signalés à la police en 2022.

Dans l’ensemble, le nombre de crimes et d’incidents haineux signalés à la police a diminué de 24 %, passant de 45 en 2021 à 34 en 2022.

Dans le Code criminel du Canada, les infractions se rapportant précisément à la haine comprennent l’encouragement au génocide/la promotion du génocide et l’incitation à la haine. La propagande haineuse entre dans ces deux catégories. Au Canada, les « crimes haineux » comprennent ces infractions, mais aussi toute infraction criminelle commise contre une personne ou un bien, si cette infraction est motivée par la haine. Qu’elle soit fondée sur la race, l’origine nationale ou ethnique, la langue, la couleur, la religion, le sexe, l’âge, la déficience mentale ou physique, l’orientation sexuelle, l’identité ou l’expression sexuelle, ou tout autre facteur semblable, la haine est l’un des nombreux facteurs dont tiennent compte les tribunaux (juge ou juge de paix) pendant les procédures de détermination de la peine. Autrement dit, la haine est prise en considération une fois qu’un accusé a été reconnu coupable d’une infraction criminelle.

Un incident haineux peut être motivé par les mêmes facteurs qu’un crime haineux, mais il s’agit généralement d’un incident pour lequel aucune infraction criminelle n’a été commise. Par exemple, on peut classer les commentaires dégradants, dérogatoires et odieux dans cette catégorie si aucune autre infraction criminelle n’est commise au même moment.

La GRC de Richmond reconnaît que les crimes et les incidents haineux ont un effet négatif sur la communauté, et elle s’engage à enquêter de façon approfondie sur toutes les plaintes de cette nature.

Bien qu’il y ait eu une très légère hausse du nombre d’incidents haineux signalés, qui sont passés de 24 en 2021 à 26 en 2022, les statistiques les plus remarquables concernent la baisse majeure du nombre de crimes haineux signalés en 2022, qui est passé de 21 en 2021 à 8 en 2022, soit une baisse de 62 %.

Pour mener ces enquêtes, la GRC de Richmond utilise une approche multidimensionnelle qui est non seulement conforme aux lignes directrices des politiques fédérales et provinciales, mais qui tient également compte des attentes du public de la collectivité unique et culturellement diversifiée qu’elle sert.

Au cours des dernières années, la GRC de Richmond a également lancé un certain nombre d’initiatives proactives visant à promouvoir l’inclusion et la tolérance tout en encourageant les victimes d’incidents haineux à les signaler à la police. Ces initiatives comprennent la création du Groupe de la diversité et de l’inclusion, qui travaille avec divers partenaires communautaires pour faire reconnaître la diversité culturelle de la ville ainsi que pour promouvoir l’acceptation, la tolérance et l’inclusion. Faisant partie de l’Équipe de la participation communautaire de la GRC de Richmond, le Groupe de la diversité et de l’inclusion a accès à diverses ressources, dont les Services aux victimes, le programme Surveillance de quartier et d’autres programmes de bénévoles, qui jouent un rôle important dans la résilience et le rétablissement des victimes.

L’automne dernier, en collaboration avec la Ville de Richmond, la GRC de Richmond a également lancé une campagne d’affichage intitulée « La haine n’a pas sa place » pour encourager les victimes et les témoins à appeler la police. L’affiche elle-même est rédigée en neuf langues, pour illustrer la diversité de la ville de Richmond et briser les barrières linguistiques au sein de la communauté.

Le personnel de la GRC de Richmond reflète également la diversité au sein de la communauté. Actuellement, près de la moitié des employés de la GRC de Richmond parlent une deuxième langue. Le cantonais, le mandarin, le pendjabi, l’hindi et le français sont les langues les plus courantes, mais dans l’ensemble, les policiers de la GRC de Richmond sont en mesure de servir la population dans vingt-neuf (29) langues ou dialectes.

« La GRC de Richmond s’est engagée à assurer une surveillance des crimes et des incidents haineux et à y accorder toute son attention », déclare l’officier responsable de la GRC de Richmond, le surintendant principal Dave Chauhan. « La baisse du nombre d’incidents signalés peut laisser croire que l’approche de tolérance zéro de la GRC de Richmond à l’égard de la haine fonctionne, mais ce n’est pas le moment pour notre communauté de relâcher sa vigilance. La GRC de Richmond continue d’encourager les victimes et les témoins à nous signaler directement ces incidents afin que nos enquêteurs puissent se mettre au travail sans tarder et mener des enquêtes approfondies dès le début. »

Le dernier rapport soumis par la GRC de Richmond à la Ville de Richmond fait également ressortir une baisse du nombre de crimes et d’incidents haineux visant les personnes asiatiques. Combinés, le nombre de crimes haineux et le nombre d’incidents haineux visant les personnes asiatiques représentaient 52 % des cas signalés à la GRC de Richmond en 2020 et 61 % en 2021. Mais en 2022, ce pourcentage est passé à 26 %.

« Même si cette diminution est encourageante, nous devons rester vigilants, peu importe qui est la victime », déclare le surintendant principal Chauhan. « Lorsqu’une personne fait un commentaire raciste, homophobe ou autre commentaire odieux à une personne qu’elle ne connaît pas, cela ne correspond pas nécessairement à une infraction criminelle, mais la haine ne sera pas tolérée dans notre communauté. Les victimes et les témoins doivent continuer à nous signaler ces incidents afin que nous puissions continuer à faire pression. La haine n’a pas sa place ici. »

Diffusé par :

Cap. Ian Henderson

Agent des relations avec les m├ędias
GRC de Richmond
11411, chemin No. 5, Richmond (C.-B.) V7A 4E8
Bureau : 604-207-4747
Cellulaire : 604-765-4528

Courriel : richmond_media@rcmp-grc.gc.ca
Site Web : richmond.rcmp-grc.gc.ca

Suivez-nous :
Date de modification :